Παρασκευή, 14 Ιουνίου 2013

Grèce: fermeture d'ERT (Radiophonie Télévision Hellénique) Lettre de Pierre Laurent PCF‏

A I'attention de Rémy PFLIMLIN, Président de France Télévisions
et de Jean-Luc HEES, Président de Radio France
Paris, le 13 juin 2013
Messieurs les Présidents,
ce mardi 11 juin, le Premier ministre grec, Monsieur samaras, et son
gouvemement, répondant à I'injonction de la « Troi'ka » de supprimer sans
délais 2000 postes de fonctionnaires, ont annoncé la fermeture définitive de
I'organisme public « Radiophonie Télévision Hellénique » (ERT). Le soir
même, toutes les antennes télévisuelles et radiophoniques étaient coupées et
les 2656 salariés de I'audiovisuel public grec licenciés brutalement.
Cette décision est scandaleuse, violente et autoritaire. Elle est une
atteinte grave au pluralisme - seuls les média privés continuant d'émettre - et,
plus fondamentalement, à la démocratie en Grèce. Jamais dans I'histoire du
pays, même sous le régime dictatorial des colonels, un tel coup de force n'a
été opéré.
c'est une nouvelle humiliation infligée aux grecs, dans le contexte
d'une crise sociale épouvantable liée aux politiques d'austérité. L'attaque antidémocratique
est tellement manifeste que seul le parti néonazi « Aube dorée »
a soutenu cette mesure. cette situation peut nous faire craindre le pire.
La vision des écrans noirs a choqué et suscité un émoi légitime dans le
monde entier. En tant que Président du Parti de la gauche européenne, j'ai pu
mesurer la colère, la peur, I'indignation des citoyens comme des
professionnels en Grèce comme dans tous les pays européens.
La population grecque s'est regroupée immédiatement autour du siège
d'ERT à Athènes et aujourd'hui même, les syndicats de travailleurs
organisaient une grève générale. De nombreuses manifestations de solidarité
ont lieu, depuis les rassemblements devant les ambassades de Grèce jusqu'à la
diffusion, par la BBC, puis par I'union européenne de radio-télévision, des
programmes d'ERT.
La France et ses antennes publiques ne peuvent rester spectatrices de
ce désastre au cæur même de l'union européenne. une seule exigence
s'impose : la réouverture d'ERT. Je suis convaincu que notre pays et son
audiovisuel public peuvent jouer un rôle important.
l5,nurDEVAUGIRARD-75291 PARIS CEDEX06-TÉr-ÉpHoNp 01 42342842-TÉLÉcoprE:01 423441 15
p.laurent@senat.fr
Je souhaite savoir si vous envisagez quelque initiative de solidarité. Je
suis certain que toute action allant dans ce sens rencontrerait un soutien très
large des citoyens français. Pour ma part, je vous fais une proposition: ne
serait-il pas judicieux d'organiser une journée de solidarité sur les chaînes de
l'audiovisuel public français et d'incruster sur les écrans de télévision le logo
d'ERT afin d'organiser.une « pression positive », marquer un acte de solidarité
et d'informer les citoyens français ?
Je suis convaincu que les personnels de France Télévisions et Radio
France, attachés à la liberté d'expression, au pluralisme des média et au
service public, auront les ressorts créatifs nécessaires pow inventer des
actions de solidarité pertinentes et percutantes.
Telles sont les idées que je souhaitais partager avec vous face à cette
situation plus que préoccupante.
Recevez, messieurs les Présidents, I'expression de mes sentiments
distingués.
W
sénateur de paris, membre de la commtrrrJiii,iÏri"J#ix
Secrétaire national du Parti communiste français

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου